Pour faire votre bois de chauffage, vous aurez besoin d’outils spécifiques. De plus, vous devez connaître les bois les plus adaptés à cet usage et leur temps de séchage. Il faudra aussi déterminer la longueur de vos bûches. Dans notre article, vous trouverez toutes les réponses à vos questions. Fort de nos conseils, vous pourrez préparer sereinement votre hiver.

Comment bien choisir son bois de chauffage ?

Parce que le chauffage au bois est économique, de nombreux foyers en font leur mode de chauffage principal. Mais pour chauffer de manière efficace et économique, il faut utiliser du bon bois. Voici les critères de choix déterminants du bois de chauffage.

L’essence

Allez-vous opter pour du feuillus ou du résineux ? Qu’il s’agisse d’une cheminée ou d’un poêle à bois, il faut impérativement choisir du feuillus. Ce type de bois rassemble le bouleau, le frêne, le hêtre ou encore le chêne. Les résineux sont à éviter car ils brûlent mal, encrassent les conduits et produisent de la fumée.

Le bouleau est un très bon bois de chauffage. Sa combustion est propre et son rendement thermique est élevé. Son écorce facilite la prise du feu. Ce bois convient parfaitement pour les cheminées et les poêles récents.

Le frêne est un bois de chauffage idéal pour la cheminée. Élastique et dur, il permet un feu lent, offre de belles flammes et garantit un bon rendement thermique. Le frêne est à privilégier si vous possédez une grande cheminée.

Bois dur, le hêtre brûle moins facilement que le bouleau et le frêne. Idéal pour les poêles et les grandes cheminées, il génère de belles flammes, produit beaucoup de chaleur et peu de fumée.

Enfin, le chêne est un bois de chauffage à la fois élastique, dur et solide. Il génère peu de fumée et offre une combustion lente. Ses flammes réchaufferont rapidement votre intérieur.

Avec l’orme et l’érable, ces bois affichent les meilleurs pouvoirs calorifiques. Leur rendement est évalué à environ 2 000 kWh.

Le taux d’humidité

Il faut à tout prix éviter d’utiliser du bois humide dans sa cheminée. Avec un taux d’humidité supérieur à 20 %, le bois brûle mal, pollue de par la fumée qu’il génère, encrasse les conduits et dégage une quantité de chaleur moindre. En effet, une partie des calories se perd car se transforme en vapeur d’eau.

Pour éviter tous ces désagréments, il vous faut donc utiliser du bois dont le taux d’humidité ne dépasse pas 20 %. Le bois humide deviendra sec après une période de deux ans s’il est stocké dans de bonnes conditions.

Pour vous assurer que votre bois est bien sec, vous pouvez utiliser un testeur spécifique qui mesurera son taux d’humidité. Vous pourrez également vous contenter de l’observer. Un bois sec possède des extrémités grisées et de petites fentes. Enfin, sachez qu’un bois coupé durant la période hivernale sera plus sec qu’un bois coupé en été car moins gorgé de sève.

La longueur des bûches

Pour favoriser la combustion des bûches, prévoyez une longueur moins importante que celle de votre foyer. Les dimensions les plus classiques se situent entre 20 et 50 cm. Pour information, les bûches les plus courtes sont les plus onéreuses car elles demandent plus de travail. Puisque vous vous apprêtez à faire votre propre bois de chauffage, je vous conseille d’acheter des bûches longues de 1 m et de les recouper à votre convenance. Vous réaliserez des économies.

bois de chauffage

Quelques astuces pour acheter du bois de chauffage pas cher

Voici nos conseils pour réduire vos dépenses liées au bois de chauffage.

Achetez du bois demi-sec

Si vous disposez d’espace dans votre jardin, vous pouvez stocker du bois et le laisser sécher. Demi-sec, ce bois vous coûtera moins cher que du bois sec. Le temps que vous consommiez votre bois sec, le demi-sec aura le temps de sécher pour l’année suivante. Vous en recommanderez chaque année pour le recouper et le stocker sous un appentis par exemple. Ainsi, vous organiserez un roulement et disposerez toujours de bois de chauffage prêt à flamber dans votre cheminée.

Pratiquez l’affouage

Connaissez-vous l’affouage ? Cette pratique offre la possibilité aux particuliers de couper du bois gratuitement dans une forêt communale. Attention, cette pratique est réglementée. Il faudra vous renseigner auprès de la mairie de votre ville de résidence avant de partir en forêt armé de votre tronçonneuse.

Autre information à connaître : tout particulier qui pratique l’affouage doit payer une taxe affouagère.

Commandez des bûches de 1 m

Achetez des bûches de grande longueur et recoupez-les vous-même comme bon vous semble. Vous réaliserez des économies car le prix de la stère sera moins élevé que celui des bûches déjà coupées à la bonne taille.

Coupez votre bois sur place

Certains propriétaires de forêts proposent la vente de bois de chauffage à couper sur place. Leur prix sont bien moins élevés que ceux des exploitants qui livrent le bois de chauffage déjà coupé. Renseignez-vous auprès de l’Office National des Forêts. Assurez-vous également de disposer de tout le matériel nécessaire à la coupe du bois.

Les outils indispensables pour couper le bois de chauffage

Voici les outils dont vous devez vous équiper pour couper votre propre bois de chauffage. Vous les trouverez dans la gamme d’outillage Scheppach, marque réputée pour ses outils de grande qualité destinés au travail du bois.

La tronçonneuse

Pour abattre un arbre et pour recouper les troncs et les grosses branches, une tronçonneuse thermique est indispensable. Attention, cet outil affiche un ensemble de caractéristiques variables telles que la puissance ou la longueur de lame. De plus, ce sont des outils qui imposent un entretien régulier. Je vous conseille vivement de vous appuyer sur un guide d’achat pour bien choisir votre future tronçonneuse.

Le fendeur de bûche

Grâce à cet outil, vous pourrez sectionner les grosses bûches sans difficultés. Cette étape est également réalisable avec un merlin. Mais cet outil motorisé vous permettra d’économiser vos efforts. Le fendeur de bûches se fait aussi appeler fendeuse ou casse-bois. Il peut être électrique, thermique ou hydraulique. Son choix impose l’étude d’un grand nombre de critères parmi lesquels la vitesse d’avancement, les dimensions et la position des bûches.

La scie à bûches

Cet outil vous permettra de calibrer le bois avec précision et efficacité. Tout comme les outils précédents, vous devrez étudier les critères de choix déterminants parmi lesquels la capacité de coupe et la puissance.

La hache

Cet outil d’appoint vous sera très utile. Dans certaines situations, mieux vaut remplacer les machines par des outils manuels. Ils vous seront toujours d’une aide précieuse. Attention à choisir un modèle qualitatif, robuste et fiable.

Nos conseils pour bien faire votre bois de chauffage

Avant de vous lancer, gardez à l’esprit que le bois de chauffage doit afficher un taux d’humidité inférieur à 20 %. Un temps de séchage d’environ deux ans s’impose donc après la coupe. Les bûches fraîchement coupées doivent être stockées au sec et à plusieurs dizaines de cm du sol pour rester à l’abri de l’humidité. Lorsque le bois sera sec, vous pourrez le fendre et le couper aux dimensions adaptées à votre foyer.

Un bois sec doit être entreposé dans un endroit couvert, impérativement à l’abri de l’humidité. Ainsi, il sera prêt à être utilisé.

Dernier conseil : prenez soin de choisir des outils de qualité pour travailler avec efficacité et dans des conditions parfaitement sécurisées.

A propos de l'auteur

Juliette

Je suis Julie, un personnage fictif inventé pour protéger l'intégrité du rédacteur. J'adore tout ce qui est DIY comme disent les américains. Le Do It Yourself c'est "faites le vous même" en Français. La bricole et la récup c'est mon truc. Gros bisoux à vous cher lecteur qui êtes arrivé jusqu'a ma petite bio.

Laisser un commentaire