Un conduit de cheminée adapté, sûr et conforme est indispensable pour profiter pleinement d’un bon feu de cheminée en toute sécurité. En effet, cet accessoire est garant d’une bonne évacuation de la fumée et veille à la sécurité des habitants de la maison.

Qu’est-ce qu’un conduit de cheminée ?

Également appelé conduit de fumée, le conduit de cheminée se compose d’un conduit de raccordement et d’un conduit de sortie de toit. Le premier élément relie la buse de l’appareil de chauffage au plafond. La seconde partie de l’installation sort du toit.
Le conduit de cheminée peut exploiter plusieurs matériaux de fabrication. En effet, il peut être conçu en acier inoxydable, en terre cuite, en béton pouzzolane ou en céramique.

Le rôle principal du conduit de cheminée est d’évacuer les produits générés par la combustion d’un appareil de chauffage. Il peut s’agir d’un système de chauffage au bois, au fioul, ou encore au charbon.
En assurant sa mission principale, le conduit de fumée garantit la performance de votre appareil de chauffage tout en assurant votre sécurité. En effet, ce système d’évacuation complet limite les émissions polluantes dans votre maison tout en vous permettant de maîtriser votre consommation d’énergie.
De plus, les différents conduits de cheminée s’adaptent à tous les systèmes de chauffage. Ils vous offrent donc la possibilité de choisir librement l’énergie qui vous permettra de vous chauffer. Vous avez alors la possibilité de changer de combustible pour aboutir à un mode de chauffage plus économique et plus performant.

Parce qu’il fait face à de très nombreuses agressions durant son utilisation, le conduit de cheminée doit impérativement être de bonne qualité. En effet, il doit supporter de très hautes températures, la formation du bistre, l’humidité, le vent, les rayons UV, les chocs, les opérations de ramonage… C’est pourquoi il doit répondre à de nombreuses exigences en termes de résistance et de conception. Ainsi, votre conduit de cheminée vous garantira sécurité et confort durant de très nombreuses années.

Les caractéristiques incontournables d’un bon conduit de cheminée

La conception du conduit de cheminée doit permettre à votre système d’évacuation des fumées de protéger l’intérieur de la maison et ses occupants des émissions gazeuses mais également d’une éventuelle propagation des flammes. Sa résistance aux températures extrêmes et aux chocs thermiques doit donc être attestée tout comme son étanchéité aux gaz et aux fumées.
Ces spécificités sont garantes d’un haut niveau de confort et de sécurité dans votre maison.

Votre conduit de cheminée doit également être en mesure de favoriser le bon fonctionnement de votre système de chauffage. Cela implique de garantir un bon tirage ainsi qu’une montée rapide en température. Pour assurer ce rôle, une paroi intérieure lisse et une conductivité performante sont à privilégier.
S’il est en mesure de répondre à ces exigences, votre conduit de cheminée vous permettra de réduire votre consommation d’énergie et prolongera la durée de vie de votre appareil de chauffage tout en limitant les coûts d’entretien de ce dernier.

En termes de résistance, le conduit de cheminée doit être conçu pour supporter un grand nombre d’agressions telles que les chocs thermiques, les rayons UV, l’humidité, l’acidité des fumées etc… De même, sa conception doit permettre un entretien facile et rapide. C’est pourquoi la partie centrale du conduit de cheminée doit être aisément démontable.

Autre spécificité importante, le conduit de cheminée, quelle que soit sa hauteur, doit garantir une excellente stabilité mécanique.

Pour respecter l’environnement et optimiser les performances de votre appareil de chauffage quel qu’il soit, le conduit de cheminée doit être recyclable, léger et durable. Ainsi, vous aurez toujours la possibilité de changer d’énergie sans difficultés pour réaliser plus d’économies.

Enfin, l’aspect visuel de cet élément et ses finitions doivent s’accorder avec votre maison.

installation conduit de cheminée

Les différents types de conduits de cheminée pour les maisons individuelles

Dans les maisons individuelles, on retrouve de nombreux types de conduits de cheminée. Les modèles adaptés aux poêles à bois et fioul doivent être en mesure de résister à une température de 600°. Pour les cheminées, on passe à 1 000° et une résistance à 250° suffit pour le chauffage au gaz.

Différents matériaux et différentes formes

Les conduits de cheminée se classent dans deux catégories distinctes, les conduits maçonnés et les conduits métalliques.
Les conduits maçonnés exploitent la terre cuite, la céramique ou encore le béton pouzzolane. Les conduits métalliques affichent une composition en acier inoxydable à simple, double ou triple paroi.

Les conduits de cheminée se distinguent également par leur forme qui peut être rectangulaire, circulaire ou carrée. Ils peuvent être installés à l’intérieur ou à l’extérieur de la maison.

Les conduits de cheminée en inox

Choisir un conduit de cheminée en inox, rigide ou flexible, peut vous offrir de nombreux avantages. D’abord, il s’agit d’un matériau robuste qui garantit une très longue durée de vie à votre système d’évacuation des fumées. En termes de facilités d’entretien et de maintenance, il s’avère également être un excellent choix. Enfin, le conduit de cheminée en acier inoxydable vous permet d’optimiser le rendement de votre appareil de chauffage.
C’est pourquoi, si votre cheminée est vétuste, possède un mauvais système d’évacuation, manifeste des problèmes d’étanchéité ou un mauvais tirage, ce type de conduit est l’alternative idéale.

Qu’il s’agisse de rénovation ou d’installation, le conduit de cheminée en inox vous permettra d’optimiser le rendement de votre cheminée tout en simplifiant son entretien. La résistance thermique et le tirage seront améliorés et l’étanchéité sera attestée.

Un seul inconvénient peut être imputé au conduit de cheminée en acier inoxydable, son coût.

À savoir que les modèles flexibles et rigides offrent les mêmes capacités et la même robustesse. Cependant, l’inox flexible affiche un coût moins élevé et s’avère plus facile à installer.

Les conduits de cheminée maçonnés

Le conduit de cheminée en béton pouzzolane

Le choix de ce type de conduit s’inscrit dans une véritable démarche environnementale. En effet, la pouzzolane est une matière minérale naturelle qui présente une structure alvéolaire.
Pour réaliser votre conduit de cheminée, vous devrez réaliser des joints avec un mortier spécifique en mesure de résister aux chocs thermiques et aux températures extrêmes.
Le béton pouzzolane offre un conduit de cheminée aussi performant qu’un modèle en inox mais il se révèle également très coûteux.

Le conduit de cheminée en terre cuite

Le conduit en terre cuite exploite de l’argile et des matériaux sains, naturels et résistants. Idéal pour la combustion bois, ce matériau est classé G en termes de résistance au feu tout comme les modèles en béton pouzzolane et en acier inoxydable.
En choisissant ce type de conduit, vous optez pour une solution moins onéreuse, écologique et durable. Cependant, vous devrez là aussi réaliser des joints avec un mortier spécifique qui résiste aux chocs thermiques.

Le conduit de cheminée en céramique

La conception d’un conduit céramique se compose d’un boisseau enveloppé en béton allégé et d’un conduit intérieur en céramique qui devra être enveloppé d’un isolant. Tout comme les autres types de conduits maçonnés, celui-ci résistera à toutes les formes de corrosion de fumées, au ramonage mécanique et à la condensation. Il sera imperméable aux gaz et affichera une résistance au feu classée G.

Les conduits de cheminée en inox, simple, double ou triple paroi ?

Les conduits de cheminée en inox offrent une alternative, certes onéreuse, mais également très avantageuse. Ils optimisent les performances de tous les appareils de chauffage, peuvent être exploités pour des travaux de rénovation, s’assemblent sans ciment et garantissent une montée en température plus rapide.
Si vous choisissez ce type de conduit pour votre installation, vous devrez opter pour un modèle à simple, double ou triple paroi.

Les conduits en inox à simple paroi

Ce type de conduit est généralement utilisé dans la pièce qui accueille une chaudière pour effectuer le raccordement de cet appareil de chauffage jusqu’au plafond. Facile à installer, il est compatible avec tous les comburants et peut être relié à des conduits en inox à double paroi. Plusieurs conduits à simple paroi peuvent être reliés entre eux par des colliers de serrage.
Les conduits en inox à simple paroi peuvent également être utilisés pour réaliser le tubage de conduits maçonnés non conformes aux normes d’installation. En revanche, ils ne peuvent intervenir dans la rénovation des cheminées et des chauffages à gaz.

Les conduits en inox à double paroi

Les conduits en inox à double paroi sont isolés grâce à un matériau spécifique intégré entre leurs deux parois métalliques. Certains modèles sont concentriques. Les deux conduits sont alors séparés par une lame d’air annulaire.

Les conduits concentriques sont utilisés dans le cas des inserts à gaz fermés. À l’intérieur, l’oxygène qui permet la combustion du carburant est aspiré par la partie extérieure via un tirage naturel. Le tuyau interne se charge d’évacuer les gaz issus de la combustion.

Les conduits en inox à double paroi isolés par un matériau isolant, de type laine minérale, remplacent les conduits maçonnés. Conformes aux règles d’isolation, ils offrent de très nombreux avantages. Leur surface intérieure lisse et circulaire améliore le tirage, leur installation est facilitée par un système d’emboîtement et leur isolation performante limite l’accumulation de bistre. En termes de résistance à la corrosion et aux acides, le conduit de cheminée double paroi excelle grâce à sa surface inox lisse. Enfin, ce tubage parfaitement étanche aux gaz et aux fumées est également avantageux en termes d’esthétique puisqu’il s’accorde avec tous les styles de décorations extérieures et intérieures.

Les conduits en inox à triple paroi

Les conduits à triple parois sont également concentriques. Ils prennent en charge deux flux d’air, les fumées rejetées dans le conduit interne isolé et l’oxygène pénétrant dans la lame d’air annulaire.

Quel diamètre pour mon conduit de cheminée ?

Le diamètre du conduit de cheminée doit être calculé selon la norme EN 13384-1. Cette mesure ne peut être inférieure à 150 mm pour un insert ouvert et à 180 mm pour un insert fermé.
En ce qui concerne les poêles, il n’y a pas de diamètre minimum. En règle générale, il affiche 150 mm pour un poêle à bois et 80 mm pour un poêle à granulés.
À noter que le conduit de cheminée peut afficher un diamètre inférieur à celui de la sortie de l’appareil de chauffage mais le conduit de raccordement doit, quant à lui, afficher un diamètre égal ou supérieur à celui de la buse de l’appareil de chauffage.

Les règles à respecter pour installer un conduit de cheminée

Le dévoiement

Pour que votre conduit de cheminée fonctionne de manière optimale, il doit emprunter le trajet le plus court possible. L’itinéraire suivi par les fumées doit donc être droit et rapide. En effet, un conduit vertical facilite l’évacuation des gaz issus de la combustion des énergies.

Cependant, lors de l’installation d’un conduit de cheminée, certains obstacles sont difficiles à éviter. C’est pourquoi les dévoiements sont possibles. Ils doivent être limités à deux angles pour une maison à deux étages, ne doivent pas dépasser 5 mètres de long et 45° d’angle.

Le dépassement de faîtage

Sur le toit, le faîtage doit dépasser d’au moins 40 cm la partie la plus haute de la toiture située à moins de 8 m.

La distance de sécurité avec les matériaux combustibles

Cette norme de sécurité fixe à 8 cm la distance minimum entre le conduit et les matériaux combustibles environnants. Selon la résistance thermique du conduit de cheminée et la température des fumées produites par les différents appareils de chauffage, cette distance peut varier.

L’arrivée d’air indépendante

Pour optimiser le tirage, une prise d’air indépendante est indispensable quels que soient votre appareil de chauffage et votre système d’évacuation des fumées. Celle-ci doit accéder directement à l’extérieur de la maison ou se situer dans une pièce ventilée sur l’extérieur.

Pour bénéficier d’un tirage optimal, votre prise d’air extérieure doit se situer face aux vents dominants.

A propos de l'auteur

Léon

En réalité je ne m'appelle pas du tout Léon, mais c'est le surnom que mes amis m'ont donné car je "reviens toujours à leur maison" ! Je suis une identité fictive sur ce site, afin de préserver l'anonymat du rédacteur.

Laisser un commentaire