Combien d’eau garder dans sa piscine en hiver ?

L’hivernage d’une piscine consiste à conserver son eau tout en protégeant son revêtement et sa structure pendant l’hiver. Suivant la région d’habitation de son propriétaire, celui-ci devra choisir entre deux techniques d’hivernage. Voici donc pour vous quelques explications et conseils sur ces techniques et sur l’hivernage en général d’une piscine.

Pourquoi mettre sa piscine en hivernage ?

Quand la saison des baignades s’achève et que les piscines ne servent plus à cause de l’hiver qui approche, il ne faut surtout pas les laisser sans eau.
Vous pouvez enlever un peu d’eau si vous le souhaitez, mais il ne faut absolument pas vider la piscine entièrement, en particulier pour une longue période.
En effet, une piscine vide subit la pression du terrain environnant, ce qui peut à la longue faire bouger le bassin, le déterrer, abîmer son revêtement ou fissurer ses parois.
Donc au lieu de vider la piscine, il faut mettre le bassin en hivernage, pour pouvoir le réutiliser dès le retour du printemps.

Quand faut-il hiverner sa piscine ?

Il faut savoir que l’hivernage d’un bassin est une science exacte qui n’autorise pas beaucoup sa place à l’imprévu. Il faut ainsi commencer l’hivernage du bassin dès que la température de l’eau de la piscine passe en-dessous de 12°C et qu’elle demeure constante.

Bien évidemment, ce seuil de 12°C n’a pas été fixé au hasard. Il faut savoir qu’à cette température, les algues et autres micro-organismes ne peuvent plus se développer et donc détériorer la qualité de l’eau de la piscine.

Il faut donc veiller à ne pas mettre la piscine en hivernage trop tôt afin que l’eau du bassin puisse conserver sa qualité. Et il ne faut pas trop attendre non plus car si l’hiver arrive, le gel pourrait causer beaucoup de dégâts.

Voilà pourquoi le seuil de 12°C est très pertinent pour mettre son bassin en hivernage.

Quelles sont les deux techniques d’hivernage ?

Après avoir compris pourquoi et quand mettre sa piscine en hivernage, il faut voir maintenant comment faire pour hiverner son bassin. Et pour cela, il existe deux techniques bien distinctes : l’hivernage actif et l’hivernage passif.

L’hivernage actif consiste à faire tourner sa piscine au ralenti, en laissant la filtration en fonctionnement quelques heures par jour et assurant l’entretien du bassin.
Il est totalement opposé à l’hivernage passif qui, lui, ne nécessite aucune maintenance puisque la piscine est mise totalement à l’arrêt pendant la saison hivernale.

Devis baie vitrée

Réaliser vos travaux de piscine avec Bricolea : Comment ça marche ?

J’explique mon projet

C’est facile et rapide (moins de 2 min)

Je compare des devis d’artisans

Jusqu’à 5 devis en 48h

Je choisi mon professionnel

En comparant les meilleures offres

Demandez un devis pose incluse maintenant !

Comment choisir sa technique d’hivernage ?

Le choix entre l’hivernage actif et l’hivernage passif va dépendre surtout de la météo. Il faut savoir effectivement que le gel est le principal ennemi des piscines durant l’hiver, car lorsque l’eau gèle dans les équipements et les tuyaux, elle gonfle et devient plus dense, ce qui peut provoquer l’éclatement des canalisations.

Par conséquent, les propriétaires de bassins situés dans des régions froides avec des hivers à risque, doivent choisir absolument l’hivernage passif de leurs piscines. Celles-ci seront alors en sommeil pendant quelques mois.

L’hivernage actif sera plutôt réservé aux propriétaires qui habitent dans des zones avec des hivers doux ou bien évidemment à ceux qui ont équipé leurs bassins d’un système de chauffage (qui ne craint donc pas le gel).

Le choix de l’hivernage passif

Lors de l’hivernage passif, le bassin va rester en sommeil pendant toute la saison hivernale. Cela se traduit par l’arrêt total de la filtration, du nettoyage de la piscine, et de l’entretien du bassin et de l’eau. Il n’y a ainsi aucune maintenance.
Mais attention, pour être mise en place, cette technique nécessite tout de même un protocole à suivre strictement.

  • Il faut d’abord procéder au nettoyage complet et en profondeur de la piscine et du filtre à sable.
  • Ensuite, il faut faire un traitement choc de l’eau pour la rendre parfaitement saine.
  • Puis il faut baisser le niveau de l’eau.
  • Après, une vidange et l’arrêt du système de filtration du bassin seront réalisés, pour empêcher l’eau de geler à l’intérieur.
  • L’ajout d’un produit anti-calcaire et anti-algues spécial hivernage viendra alors, afin de protéger l’eau et la piscine.
  • Puis il faudra installer les divers accessoires spécial hivernage (bouchons, flotteurs, gizzmos etc.) pour empêcher toute dégradation des équipements par le gel.
  • Et la procédure se terminera par l’installation d’une couverture spéciale hivernage.

Le choix de l’hivernage actif

Lors de l’hivernage actif, il faut veiller à ce que la filtration de l’eau soit maintenue pendant tout l’hiver, mais à un rythme plus faible, d’environ deux heures par jour.
Cette technique est beaucoup plus facile à mettre en oeuvre par rapport à l’hivernage passif car elle ne demande que quatre actions.

  • Il faut tout d’abord verser un produit d’hivernage dans le bassin au tout début de l’hiver et renouveler l’opération si nécessaire.
  • Il faudra ensuite vérifier l’équilibre de l’eau et le pH régulièrement.
  • Puis il faudra provoquer des mouvements dans l’eau du bassin (avec l’ouverture des skimmers par exemple) afin d’éviter le gel.
  • Et il faut procéder au paramétrage du coffret hors-gel pour que la pompe du bassin démarre automatiquement quand l’eau atteint une certaine température (afin d’éviter aussi le gel).

Avec cette méthode de l’hivernage actif, il faut savoir qu’il n’est pas nécessaire de couvrir le bassin avec une bâche d’hivernage. Cela permet à son propriétaire de pouvoir profiter de sa piscine visuellement durant tout l’hiver.

Comment bien entretenir sa piscine en hiver ?

L’entretien d’une piscine en hiver demande évidemment beaucoup moins de travail qu’en été lorsqu’elle est très fréquentée. Mais il ne faut pas oublier que quelle que soit la technique d’hivernage retenue, il y aura toujours une maintenance à effectuer.

Dans le cas de l’hivernage actif, un entretien régulier du bassin est indispensable avec la vérification du taux de désinfectant, du pH, le vidage des paniers des skimmers, le nettoyage du bassin et la création de mouvements dans l’eau de la piscine pour empêcher le gel.

Dans le cas de l’hivernage passif, même si aucun entretien n’est nécessaire, il faut tout de même surveiller régulièrement la couleur de l’eau et ôter tous les débris de végétaux, ainsi que la pluie ou la neige, accumulés sur la couverture d’hivernage. Ceux-ci pourraient en effet provoquer son affaissement et l’endommager sous leur poids.

Lecture en relation :

Vous êtes un professionnel de la piscine ?

Nous avons des chantiers à vous proposer dans votre zone d’intervention.

Commencez à recevoir des demandes de devis !

Laisser un commentaire