Tout savoir sur le métier de menuisier et ses différents outils

Vous êtes ici :/Tout savoir sur le métier de menuisier et ses différents outils
Dernière mise à jour le 3 novembre 2018

Vous désirez apprendre le métier de menuisier ou êtes un passionné du bois. Découvrez en qui consiste exactement le métier et tous les outils nécessaires aux différentes tâches de menuiserie.

Qu’est-ce qu’un menuisier ?

Le menuisier est un artisan professionnel en menuiserie qui travaille en majorité le bois (mais aussi le plastique, le PVC, l’aluminium, le plexiglas etc.). Il fabrique des fenêtres, des portes, des parquets et des boiseries, ainsi que des sièges et des meubles. Il assure aussi parfois leur pose.
Il faut savoir qu’il fabrique du sur-mesure et travaille également dans l’agencement du bois massif (placards, cuisines) et dans la petite serrurerie.

Sa table de travail

Le menuisier a comme table de travail un établi. Celui-ci comprend un valet (à serrage instantané ou ordinaire et en fer forgé) qui sert à maintenir la pièce qu’il désire travailler sur la table dans un plan horizontal.  Il contient aussi une presse, utilisée pour travailler les bois sur chant.
Il possède également une griffe, qui sert au rabotage et se présente comme un prisme en bois dur, possédant des pointes taillées en biseau, que l’on peut enfoncer plus ou moins dans la table.

Ses outils à tracer

Le menuisier utilise beaucoup le crayon rectangulaire car il est plus facile à manier qu’un crayon ordinaire et il se casse moins. Il lui arrive de le remplacer par une pointe à tracer, bien plus précise et ne laissant aucune trace.
Il emploie aussi le mètre à 5 branches en duralumin avec des chiffres très lisibles.
Il se sert également d’équerres (une ordinaire en acier et une fausse équerre pour tracer les obliques et pour le report des angles).
Et il utilise un trusquin pour tracer les lignes parallèles à une arête (cela sert à découper les mortaises et les tenons).

Ses outils à aplanir

Le menuisier sait très bien raboter et connaît parfaitement les outils de corroyage pour reprendre une petite épaisseur de planche ou dresser un chant.
Il se sert alors d’un riflard, ayant un fer arrondi, pour dégauchir grossièrement le bois (notamment le bois frais).
Il emploie aussi un rabot, pour effacer la trace laissée par le riflard, qui possède une fer droit et tranchant de 5 cm de large.
Il utilise aussi la varlope qui est un grand rabot.

Ses outils à débiter

La scie à bûches, qui est grosse, n’est pas assez précise et le menuisier possède donc des outils à débiter pour ses travaux de finitions.
Il a ainsi une scie à refendre, grosse scie ayant une lame (de 70 à 80 cm de long et de 5 à 6 cm de large et en acier trempé) qui peut pivoter et qui possède des dents à crochets. Elle sert à débiter le bois en long.
Il a également une scie à tenons (de 4 cm de large et 70 cm de long) dont la lame est fixe et les dents droites. Elle sert à scier les planches de travers.
Il possède aussi une scie à araser, possédant des dents plus petites et plus fines, qui lui permet d’avoir des coupes fines et très nettes.
Il a encore une scie à chantourner qui permet de découper un tracé courbe dans le bois ou de découper un évidement, grâce à sa lame très étroite (6 à 10 mm) et mobile, et à sa denture très fine.
Il dispose encore d’une scie égoïne qui existe en plusieurs modèles (le plus étroit étant nommé queue de rat) et qui lui permet de faire ce que les autres scies ne parviennent pas à faire. Le menuisier s’en sert surtout pour scier les matériaux plus modernes et le contreplaqué.
Il a également une scie d’encadreur, bien rigide et à petites dents, dont le dos est renforcé par une lame en acier. Elle est employée pour tous les travaux minutieux et délicats car elle a un trait très fin.
Et il a des scies universelles pour effectuer divers travaux, possédant une monture et des lames interchangeables.

Ses outils à percer et à creuser

Le menuisier utilise ces outils non pas avec un marteau, mais avec un maillet. Un bon maillet lui est donc indispensable.
Il faut savoir que ces outils pour percer et creuser sont toujours bien affûtés et ils ôtent les copeaux (sous une pression légère pour les bois blancs et s’ils sont maniés à la main).
Le menuisier a d’abord des bédanes et des ciseaux avec une bonne qualité d’acier et de trempe. Les seconds sont plus larges que les premiers et servent au dégagement des entailles à mi-bois. Les bédanes, quant à eux, permettent de creuser des mortaises.
Le menuisier a aussi un vilebrequin à cliquet (appelé aussi mandrin universel) pour atteindre les endroits difficiles.
Et il possède une vrille capable de remplacer le vilebrequin pour les petits travaux et préparant aussi les emplacements des vis.

Ses autres outils

Le menuisier a également un marteau (pas trop léger et bien emmanché), des tenailles (avec des mâchoires bien face à face et bien tranchantes), et un tournevis (avec une pointe aplatie pour l’empêcher de glisser et ne pas user les bords des vis).
Il a évidemment aussi des clous, à tête ronde, à tête plate et à tête homme, dont l’épaisseur, la forme et la longueur vont dépendre de la nature du bois et de l’assemblage à réaliser.
Il a aussi un chasse-pointe (pas trop cassant et en acier), des presses et serre-joints de grandes dimensions (servant à coller des pièces) et une boîte de coupe (pour réaliser des coupes parfaites à 45°, 60° ou 90°).
Et il a également des râpes et des limes en acier, qui seront plus ou moins dures selon le travail à effectuer.

Ses outils pour l’entretien

Le menuisier doit absolument entretenir ses différents outils et dispose pour cela d’outils spéciaux d’entretien.
Il a tout d’abord une meule plate, en grès et à grain fin, pour affûter ses ciseaux, rabots, bédanes et autres outils.
Ensuite il a une pierre à huile (complément de la meule), des tiers-points (appelés limes triangulaires pour entretenir les scies) et un tourne-à-gauche (pour avoyer ses scies).

Ses petites machines-outils

Le menuisier possède également des petites machines-outils qui vont lui apporter facilité et exactitude dans ses différents travaux. Elles vont ainsi scier, percer et raboter avec beaucoup de précision.
Ces machines seront choisies très robustes et puissantes, avec une capacité de travail la plus grande possible (perceuse avec un mandrin pouvant accueillir des mèches d’au moins 8 mm par exemple) et surtout pour lesquelles on trouve facilement des pièces de rechange.
Une marque suffisamment connue permettra alors de trouver très vite des pièces de remplacement.

Tout savoir sur le métier de menuisier et ses différents outils
Combien d étoiles vaut cet article ?

À propos de l'auteur : Léon

En réalité je ne m'appelle pas du tout Léon, mais c'est le surnom que mes amis m'ont donné car je "reviens toujours à leur maison" pour y réparer quelque chose ! Je suis le bricoleur attitré du quartier. Léa m'a demandé de participer sur son site et de vous faire partager mes astuces de bricoleur et de jardinier amateur. J'ai accepté avec plaisir, même si l'écriture ce n'est pas vraiment mon fort.

Partagez un avis ou un commentaire sur cet article
Ou Posez une question