Portail-battant-aluminium
in

Quels sont les critères de choix d’un portail ?

Si vous êtes propriétaire d’une maison avec jardin, il est important de sécuriser votre habitation. Pour cela, il est nécessaire de penser à installer une clôture et un portail. Le portail est une véritable transition entre l’extérieur et votre maison, et vient d’ailleurs compléter la clôture pour avoir un espace privé, protégé des regards indiscrets et des risques d’effraction. De plus, un portail peut aussi apporter une vraie touche esthétique à votre propriété ! Il existe un grand choix de portails sur le marché : forme, matériaux, dimensions… Il peut être difficile de s’y retrouver ! Voici quelques informations sur les principaux critères de choix d’un portail.

Les différents types d’ouverture

Avant de vous lancer dans la recherche du meilleur portail adapté à vos besoins, il peut être utile de connaître les principaux modèles proposés sur le marché. Outre le choix du matériau de fabrication et il existe plusieurs possibilités : portail aluminium, portail PVC, portail bois… vous devez choisir son mode d’ouverture :
● le portail battant : constitué de deux vantaux, c’est le modèle le plus répandu. Il peut être ouvert vers l’intérieur ou vers l’extérieur. L’angle d’ouverture peut être de 90° ou de 180°. L’installation d’un portail battant ne nécessite pas de gros travaux. Il suffit de deux piliers ou poteaux métalliques sur lesquels sont fixés les vantaux. Toutefois, lors de l’installation, il est important d’avoir un espace suffisant pour l’ouverture des vantaux. Si votre portail donne directement accès sur la rue, il est important que les battants ne débordent pas sur la voie publique et ne gênent pas la circulation des piétons.
● le portail coulissant : comme son nom l’indique, il s’agit d’un panneau qui coulisse le long d’un rail fixé au sol. L’ouverture se fait donc de façon latérale, ce qui permet un gain d’espace intéressant. Si le terrain de votre maison est en pente, un portail coulissant est plus approprié. Cependant, contrairement au portail battant, le celui-ci nécessite certains travaux, notamment pour poser le rail de guidage.
Un portail, quel que soit son type d’ouverture, peut être doté d’un portillon intégré. Cela permet de faciliter l’accès pour les piétons, sans avoir à ouvrir tout le portail.

Alors quelle ouverture et quel matériau pour votre portail ?

Voici quelques critères à prendre en considération pour faire le choix de votre portail :
le type d’ouverture : ouverture battante ou coulissante, tout dépend de la configuration de votre habitation et de l’espace disponible.
les matériaux de fabrication : acier, aluminium, PVC, bois… Plusieurs possibilités s’offrent à vous. Chaque matériau possède ses spécificités et le choix devra donc se porter sur celui qui vous convient le mieux. Si l’aluminium est le matériau le plus couramment utilisé pour sa robustesse, sa légèreté et son côté esthétique, ce n’est pas non plus la solution la plus économique. En effet, le PVC est plus adapté pour les petits budgets, mais il est moins robuste et durable. Si vous aimez le style fer forgé, sachez que cela nécessite un certain budget et un entretien régulier pour éviter la rouille. Le bois peut être une option intéressante pour apporter du cachet. Toutefois, là aussi, l’entretien est nécessaire, avec notamment des traitements anti-humidité, des protections fongicides et insecticides.
le design : à adapter au style de votre maison, et à vos propres goûts. Ajouré, semi-ajouré ou plein, convexe, droit ou en forme chapeau de gendarme…
la motorisation : à bras, à vérins, intégrée, à crémaillère… Il existe plusieurs sortes de motorisations, le plus important est d’opter pour un système suffisamment puissant pour supporter le poids des vantaux et les nombreuses ouvertures et fermetures.
les dimensions : les modèles de portails standards mesurent 3 mètres de large et entre 1,2 et 3 mètres de haut. Il est aussi possible d’opter pour du sur-mesure si les modèles standards ne vous conviennent pas. Toutefois, il faudra vérifier les règles d’urbanisme et le PLU (plan local d’urbanisme) auprès de votre mairie pour être sûr de respecter la hauteur maximale autorisée.

Rédigé par Laura Debacker