Si vous possédez un puits dans votre jardin et que vous voulez pouvoir pomper de l’eau rapidement et facilement, vous avez le choix entre l’installation d’une pompe immergée ou une pompe de surface. Vous ne savez pas laquelle de ces pompes est la mieux adaptée à vos besoins ? Voici une présentation des principales caractéristiques et des principaux avantages et inconvénients de ces deux pompes, afin de vous aider à faire votre choix.

Comment bien choisir entre une pompe de surface ou une pompe immergée

Afin de choisir une pompe, vous devez prendre trois critères essentiels en considération : la pression, la hauteur de refoulement, et le débit de l’eau.

Ces critères dépendent directement de votre utilisation (durant toute l’année, de façon ponctuelle, pour un arrosage intensif et sur des grandes surfaces, pour alimenter une habitation, etc.). En ce qui concerne la pression, celle-ci est directement corrélée au diamètre du tuyau. Ainsi, plus le tuyau est petit, plus la pression sera importante.
La hauteur de refoulement représente la longueur qui est située après la pompe (soit la hauteur entre la pompe et le point de rejet d’eau). Le débit dépend de la profondeur d’aspiration et de la hauteur de refoulement. Plus le nombre de points à arroser ou à alimenter est important, et plus de débit devra aussi être important. Une fois que vos besoins sont bien identifiés, vous pourrez alors voir plus précisément les fonctionnalités de chaque type de pompe.

La pompe immergée

La pompe immergée, comme son nom l’indique, est placée dans l’eau. Elle est plus discrète et moins encombrante qu’une pompe de surface. Elle est également peu bruyante et permet d’éviter les risques de gel. Toutefois, ce type de pompe convient pour une hauteur d’aspiration qui est supérieure à 7 mètres. Pour une citerne enterrée ou pour un forage par exemple, c’est le modèle de pompe idéal. Si vous avez une grande surface de jardin à arroser, ou si l’eau est utilisée pour alimenter votre habitation, la pompe immergée peut tout à fait convenir. Il est conseillé d’équiper votre pompe d’un clapet anti-retour afin d’éviter des désamorçages. Également, il est préférable de sortir la pompe immergée de l’eau au moins une fois par an afin de la nettoyer et ainsi garantir ses performances.

Les pompes immergées coûtent plus chères que les pompes de surface, mais elles ont néanmoins une plus longue durée de vie. Voir notre comparatif

La pompe de surface

La pompe de surface aspire de l’eau à une profondeur de 7 mètres maximum. Elle permet d’aspirer de l’eau à un point de puisage puis de la déverser (par refoulement) à un point de rejet. C’est le type de pompe qu’il vous faut si votre point d’eau sert surtout de récupérateur d’eau de pluie et que l’eau est utilisée par exemple pour un arrosage plutôt occasionnel. La pompe de surface est plus encombrante qu’une pompe immergée et doit être protégée durant l’hiver. Il est d’ailleurs conseillé de la mettre à l’abri afin de la protéger de tout risque de gel. Voir notre comparatif des pompes de relevage

Pour une utilisation plus régulière, il est possible d’opter pour une pompe de surface avec surpresseur, équipée d’un ballon de surpression. Une pompe de surface peut-être :

  • À multi-étages, avec plusieurs turbines afin d’augmenter la capacité d’aspiration
  • En inox
  • Auto-amorçante
  • Ou avec sécurité manque-d’eau.

Quels que soient vos besoins, si vous hésitez entre une pompe de surface ou une pompe immergée pour votre puits, n’hésitez pas à demander conseil à un professionnel qui pourra vous aider à bien déterminer le type d’installation qui vous convient.

A propos de l'auteur

Lea de Bricolea

En réalité je ne m'appelle pas du tout Léa, mais c'est le surnom que les adminstrateurs du site web m'ont donné car ils trouvaient ça cool ! Je suis un personnage fictif afin de préserver la vie privée du rédacteur.

Laisser un commentaire