Les piscines naturelles, l’alternative écologique

Vous êtes ici :/Les piscines naturelles, l’alternative écologique
Dernière mise à jour le 13 juin 2018

La piscine naturelle, également appelée piscine biologique, propose une baignade écologique dénuée de tous produits chimiques contrairement aux piscines classiques. Elle impose une installation et un entretien bien spécifiques avant de pouvoir se fondre dans le décor pour créer une nouvelle harmonie dans votre jardin.

Son fonctionnement

Pour être fonctionnelle, la piscine naturelle doit être divisée en 3 zones spécifiques, une zone de baignade, une zone de filtration mécanique et une zone de régénération également appelée le lagunage.

La circulation de l’eau est indispensable pour préserver une qualité sanitaire optimale. Ce cycle débute par une évacuation au fond de la zone de baignade via des bondes ou par la surface grâce à un skimmer ou à des débordements. L’eau transportant des déchets de type feuilles mortes passe par un système de filtration mécanique qui conserve ces résidus, elle est ensuite aspirée par une pompe puis rejetée dans la zone de régénération peuplée par des plantes aquatiques. À ce moment du cycle, il est possible d’ajouter un système de filtre UV pour désinfecter l’eau en détruisant les germes et les bactéries indésirables.

Aucun produit chimique n’intervient dans le traitement de l’eau, la zone de régénération agit tel un filtre biologique, les bactéries sont transformées pour nourrir les plantes et s’appuient sur la présence d’enzymes et d’oxygène pour combiner leur action avec les racines des végétaux aquatiques de manière à éliminer les mauvaises bactéries pour aboutir à une eau parfaitement saine.

En règle générale, le bassin de régénération est placé légèrement plus haut que la zone de baignade pour encourager une circulation naturelle de l’eau, c’est à dire par gravité.

Des capteurs solaires peuvent être installés pour chauffer l’eau de la piscine mais il faut savoir que plus la température de l’eau augmente, plus il est difficile de préserver la santé de l’écosystème et donc de bénéficier d’une eau parfaitement propre.

Quel est le meilleur emplacement pour une piscine naturelle ?

La piscine naturelle a besoin de soleil pour favoriser le bon développement de ses végétaux aquatiques. Cependant, un excès de rayons UV peut se révéler néfaste pour leur survie et encourager la prolifération des algues et des bactéries indésirables, c’est pourquoi une zone semi-ombragée est idéale.

À noter que la construction d’une piscine naturelle impose de réaliser quelques formalités administratives. Il faut avant tout s’assurer que la zone définie soit constructible, formuler une déclaration de travaux en mairie pour les piscines n’excédant pas 100 m2 et au delà de cette superficie demander un permis de construire.

De quoi se compose l’écosystème d’une piscine naturelle ?

Pour préserver une eau saine et propre, l’équilibre de l’écosystème est indispensable. Les plantes aquatiques qui s’installeront dans la zone de régénération doivent être choisies avec soin pour qu’une faune spécifique puissent s’y développer et s’établir de manière permanente.

L’eau doit regorger de nutriments pour soutenir cet écosystème, la présence de végétaux flottants, oxygénants et purificateurs s’impose donc dans la zone de régénération. S’y développeront ensuite les bonnes bactéries et les animaux qui transformeront les résidus organiques de l’eau en nutriments destinés à nourrir la flore aquatique. Puces d’eau, grenouilles, insectes, escargots d’eau et larves composent la faune présente dans une piscine biologique, les poissons sont déconseillés car ils favorisent l’arrivée des oiseaux qui peuvent altérer le revêtement des parois du bassin.

L’entretien de la piscine biologique

Même s’il est simplifié, un entretien régulier doit être réalisé pour préserver une piscine naturelle saine. Il consiste à brosser les parois et à nettoyer le fond du bassin de baignade avec un aspirateur spécifique pour éliminer les mauvaises algues qui peuvent s’y déposer. Il faut également ôter les fleurs ou feuilles mortes qui flottent en surface. Le filtre mécanique doit être vidé et nettoyé régulièrement, la qualité de l’eau doit être analysée et activement surveillée et les végétaux nécessitent une taille en fin de saison estivale.

Les avantages de la piscine biologique

La piscine naturelle est bien différente de la piscine classique, son atout principal est d’offrir aux baigneurs une eau pure qui n’utilise aucun produit chimique, l’organisme est donc préservé de toute agression émanant des produits toxiques. Un autre attrait important réside dans l’esthétisme, ce bassin naturel se fond dans le décor pour offrir un cadre de baignade et de contemplation idyllique. L’entretien est plus facile et plus accessible et le plaisir d’admirer une faune et une flore vivante perdure durant la saison hivernale. En matière de réglementation, la piscine naturelle n’est pas soumise à imposition ni aux règles de sécurité appliquées aux piscines traditionnelles.

Les inconvénients de la piscine naturelle

Le premier inconvénient réside dans l’aspect financier. En effet, ce type de piscine présente un coût d’installation bien plus élevé qu’une piscine classique. Après l’installation, un délai d’attente s’impose avant de pouvoir profiter des joies de la baignade, l’écosystème devra être installé et fonctionnel. Enfin, l’eau du bassin naturel s’évapore en grandes quantités, il est nécessaire de le réalimenter régulièrement.

Quelques recommandations

Il est possible de réaliser l’installation d’une piscine biologique seul, cependant, au vu de l’investissement important que ce projet représente, il est conseillé de s’appuyer sur l’expertise de spécialistes. Les travaux de terrassement ne présentent pas de difficultés particulières si l’on dispose de compétences et du matériel spécifique mais la conception du bassin et la définition des différentes zones imposent l’expertise d’un professionnel parfaitement apte à choisir les bons végétaux et à prodiguer des conseils avisés sur les moyens de créer et de préserver un écosystème sain de manière durable.

 

Les piscines naturelles, l’alternative écologique
4 (80%) 3 votes

À propos de l'auteur : Julie Laratta

Je suis Julie et j'adore tout ce qui est DIY comme disent les américains. Le Do It Yourself c'est "faites le vous même" en Français. La bricole et la récup c'est mon truc. Gros bisoux à vous cher lecteur qui êtes arrivé jusqu'a ma petite bio.

Partagez un avis ou un commentaire sur cet article