Connaissez-vous les différences entre un bulbe et une graine ? Cet article va vous les apprendre et vous permettre de savoir comment les planter.

Les différents composants d’une graine

La graine née de la rencontre entre l’ovule contenu dans une fleur et le pollen provenant d’une autre fleur de la même espèce. Une graine renferme donc le mélange génétique de ses deux parents. Elle recèle l’embryon, les cotylédons (une ou deux petites feuilles chargées de réserves) et le tégument (enveloppe protectrice). Lors de la germination d’une graine, ce sont les racines qui sortent les premières. On voit ensuite pointer une ou deux feuilles plus charnues et différentes de celles de la plante adulte. Ces toutes premières feuilles nourriront la plantule jusqu’à ce que celle-ci puisse créer ses propres organes et ainsi s’alimenter par elle-même. Le système racinaire va ensuite se développer, le ou les cotylédons se « videront » de leur réserve nutritive et les « vraies » feuilles apparaîtront enfin. Il est donc important, au moment de repiquer ses semis, d’attendre que la plantule ait eu le temps de bien se développer, c’est-à-dire attendre que les premières vraies feuilles soient assez déployées.

Les différents composants d’un bulbe

Le bulbe est la structure prise par certaines plantes pour affronter l’hiver. Il ne s’agit donc pas d’une nouvelle plante mais bien d’une plante en dormance. Un bulbe est une pousse souterraine verticale qui dispose d’écailles (feuilles modifiées) utilisées tel l’organe servant au stockage de nourriture qui entoure un bourgeon. Par conséquent, le bulbe est toujours la même plante ayant pris une forme différente. Ses feuilles et sa tige demeurées courtes accumulent des réserves lui permettant de résister à l’hiver. Il est donc important de laisser sur place les feuilles entièrement fanées des plantes à bulbe, sinon ce dernier n’aura pas accumulé assez de réserves pour végéter de nouveau l’année suivante. Une autre astuce concernant les bulbes, c’est de les planter au fond d’un trou bien plat, non conique. Cela permettra au bulbe d’être bien au contact de la terre sans que l’eau d’irrigation puisse s’accumuler en dessous, au risque de le faire pourrir. À cet effet, privilégiez plutôt le plantoir à bulbe qu’une petite pelle. Et, pour protéger les bulbes de l’humidité stagnante, remplissez le fond du trou d’une couche de sable avant de l’y déposer.

Dans la pratique, plus la graine ou le bulbe est gros, plus les réserves sont importantes. C’est pour cette raison, qu’en général, les graines sont plantées à une profondeur égale à 5 fois leur épaisseur, alors que les bulbes sont plantés à une profondeur équivalant à environ 3 fois leur diamètre. Lors du remplissage du trou, prenez-garde d’éviter de briser la jeune pousse. Enfin, après chaque plantation ou repiquage, n’oubliez pas de bien arroser afin que la terre soit au contact de la plante.

Combien d étoiles vaut cet article ?

A propos de l'auteur

Léon

En réalité je ne m'appelle pas du tout Léon, mais c'est le surnom que mes amis m'ont donné car je "reviens toujours à leur maison" ! Je suis une identité fictive sur ce site, afin de préserver l'anonymat du rédacteur.

Laisser un commentaire