Crédit photo (c) Canva
in

Comment protéger vos plants de tomates des différents parasites ?

La tomate est de loin la plante la plus présente dans les potagers, mais elle peut aussi être la plus problématique.

Elle est souvent victime de nombreuses agressions d’insectes et parasites. Il faut pour cela s’assurer de leur élimination lors de la culture de tomates pour avoir une récolte saine. Voici quelques conseils qui vous aideront à garder vos tomates en bonne santé et à l’abri des parasites durant l’été.

Le paillage

Commencez par une irrigation goutte à goutte ou un arrosage à la main uniquement à la surface du sol pour éviter les éclaboussures. Taillez ensuite toutes les parties inférieures des plantes de tomate qui tombent et sont en contact avec la terre. Le paillage de vos tomates maintient le niveau d’humidité des plantes et aide à prévenir la pourriture apicale.

Cet article devrait vous plaire : Pensez au paillage pour vos espaces verts

Le paillage vous permet aussi de repérer les mauvaises herbes où les insectes aiment s’y réfugier pour passer l’hiver. Vous pourrez ainsi faciliter la tâche à l’engrais que vous avez appliqué. Le paillis cré également une barrière entre les feuilles des plantes et le sol. Il aide ainsi à éviter de nombreux problèmes fongiques qui proviennent de la surface du sol.

Les plantes nuisibles aux insectes

Le fort parfum des soucis peut repousser une variété de parasites tels que les sphinx de la tomate, pucerons, aleurodes et thrips. Des recherches ont également indiqué que la plantation de soucis entre les tomates protège ces plants des nématodes à galles nocifs dans le sol.

Cet article devrait vous plaire : Protégez vos rosiers des pucerons grâce à ces astuces

Il est aussi possible d’associer d’autres plantes au souci. Vous pouvez ainsi cultiver du basilic, des haricots, de l’ail, de la ciboulette et autres pour protéger vos plants de tomates.

Le fongicide préventif

Sortez et guettez les chenilles légionnaires, les vers des fruits, les sphinx et les punaises. Enlevez les feuilles tachetées de jaune et de brun dès qu’elles apparaissent. Si ce n’est pas déjà fait, commencez une application de fongicide pour prévenir le «mildiou». Il est reconnaissable aux taches claires ou huileuses sur la surface supérieure des feuilles ou au feutrage blanchâtre en dessous des feuilles.

Aucun cultivateur de tomates ne peut éviter ce problème, alors appliquez le fongicide préventif avant que les tomates n’attrapent cette maladie. Les produits contenant les ingrédients actifs tels que le chlorothalonil, le mancozèbe ou le cuivre permettent de lutter contre l’alternariose.

Cet article devrait vous plaire : Avec cette astuce vos plants de tomates n’auront plus jamais soif

La cueillette à la main

C’est une méthode de prévention qui vous permet de lutter contre les chenilles. Elle est très utile et vous sera facile à appliquer si vous avez du temps de la patience ou un petit jardin. Les chenilles ne sont pas dangereuses et ne peuvent ni piquer ni mordre.

N’oubliez pas que tous les insectes nuisibles ne causeront pas de dommages à votre jardin. Certains seront en fait bons pour vos plantes. D’autres, attaqueront les parasites qui s’attaquent à vos tomates et d’autres encore n’auront aucun effet sur vos plants de tomates.

Rédigé par Léa

En réalité je ne m'appelle pas du tout Léa, mais c'est le surnom que les administrateurs du site web m'ont donné car ils trouvaient ça cool ! Je suis un personnage fictif afin de préserver la vie privée du rédacteur.