Le WC japonais se développe de plus en plus et s’installe partout en Europe et bien sûr en France. Confortable et ultra-hygiénique, ce toilette équipe déjà tous les établissements haut de gamme, et gagne du terrain vers les équipements particuliers. Ceux qui ont eu l’occasion de le tester, veulent en général l’acquérir de toute urgence ! C’est votre cas ? Bonne nouvelle, le kit WC lavant se met en place facilement, directement sur votre installation sanitaire existante. Vous ne savez pas encore comment procéder, mais cet article va vous guider, monter soi-même un WC japonais est à la portée de tout bricoleur moyen.

Qu’est-ce qu’un WC japonais ?

Vous en avez forcément déjà entendu parlé, mais in fine, peut être ne savez vous pas parfaitement ce qu’est un WC japonais. En fait c’est très simple, le WC lavant ou “washlet”, n’est ni plus ni moins que l’association d’une cuvette de toilette standard, avec un bidet, comme en utilisaient nos grands-parents pour la toilette intime.

Un jet d’eau permet le nettoyage parfait de la région annale et vulvaire, directement sur la cuvette des WC, là ou à l’époque, nous avions deux installations distinctes. Le développement du mécanisme à permis d’intégrer de nombreuses autres options, disponibles en fonction des modèles :

  • Différents modes de lavage ;
  • assise chauffante ;
  • fonction massage par jets ;
  • réglage de la température de l’eau.

Le WC japonais est nettement plus hygiénique que le papier toilette standard. Il évite son utilisation, et donc la consommation massive de papier et produits néfastes pour la planète. De la même façon, il réduit à néant les problèmes d’allergies et d’irritations intime liées à l’utilisation intensive de papier toilette.

C’est donc une solution idéale pour l’Homme, qui augmente ainsi la qualité de son hygiène intime, et se préserve des problèmes de santé qui y sont liés. Mais également un système respectueux de l’environnement, un argument indispensable de nos jours ! Il n’en fallait pas plus pour que le WC japonais séduise en masse ces dernières années.

Installer un kit abattant japonais

Vérifiez préalablement la présence d’une prise électrique à proximité de vos toilettes. Si ce n’est pas le cas, vous devez songer à en installer une, car l’abattant japonais doit obligatoirement être alimenté en électricité pour fonctionner.

Commencez par couper l’alimentation générale d’eau de votre habitation, puis purger le circuit en ouvrant un robinet. Munissez-vous des outils nécessaires (pinces, clés, tournevis, ruban téflon, joint) et de quelques serpillières, l’ouverture du circuit d’eau laissera forcément s’écouler un peu de liquide.

Démontez la lunette d’origine de votre cuvette WC. Sortez l’ensemble des éléments de votre kit abattant japonais ainsi que la notice de montage. Retournez-le afin de récupérer la platine de fixation a placer sur votre cuvette. Elle vous permet le réglage de l’abattant, grâce à une glissière de positionnement.

Attention, contrairement à une lunette classique, qui tolère quelques menus écarts, l’abattant japonais doit être parfaitement centré. C’est la condition sine qua non pour que les jets d’eau se positionnent correctement, et pour éviter les fuites vers l’extérieur du système sanitaire. Une fois la position optimale, ajoutez la rondelle et l’écrou, puis serrez par le dessous de cuvette. Pour finir, posez l’abattant sur sa fixation. L’ajustement peut varier en fonction des modèles, mais généralement il suffit d’appuyer sur des boutons de chaque côté de la lunette, puis de glisser en même temps dans l’axe de fixation.

Raccorder le WC japonais au réseau d’eau

La lunette est en place, mais elle ne sert pour l’instant pas beaucoup plus que l’ancienne ! Attaquons à présent l’installation de ce qui va tout changer, l’inévitable raccord en eau de l’abattant.

Sachant que votre sanitaire dispose déjà d’une arrivée d’eau pour le remplissage de la chasse, c’est à ce niveau que vous devrez relier le WC japonais. Pour disposer d’une sortie supplémentaire, deux solutions s’offrent à vous :

  • Changer le robinet existant par un robinet 3 voies, permettant du coup de relier directement le remplissage de chasse et les jets de l’abattant.
  • Ajouter en aval du robinet en place, un raccord pour diviser la voie d’eau en deux. De la même façon que pour la solution précédente, la fermeture du robinet coupe l’arrivée d’eau sur l’ensemble de l’installation sanitaire.

Pour ce faire, dévissez soit le robinet complet, soit juste sa sortie. Utilisez toujours deux clés afin de bien maintenir vos tuyaux et ne pas risquer de les tordres irrémédiablement. Nettoyez le filetage des résidus de téflon et apposez du ruban neuf. Posez le robinet ou le raccord, sans oublier le joint intermédiaire. Serrez fermement, mais pas exagérément.

De la même façon, enroulez le téflon sur le filetage de sortie au niveau de la chasse d’eau puis raccordez. Il ne reste plus qu’à relier l’abattant à la deuxième sortie disponible. Pour ce faire, montez le flexible sur l’abattant, en pensant à bien mettre le filtre fournis. Ce dernier protégera le mécanisme intérieur contre le calcaire, qui pourrait rapidement boucher les buses. Vissez ensuite le flexible à l’arrivée d’eau, puis séchez minutieusement tous les raccords.

Ré-ouvrez l’alimentation générale en eau et surveillez la présence de fuites. Ajustez si besoin, jusqu’à ce que tout reste parfaitement sec et fonctionnel. Pour terminer, branchez à la prise murale. Testons maintenant l’abattant japonais, et apprenons à l’utiliser…

Utiliser et entretenir un washlet japonais

Votre abattant dispose de deux jets rétractables, qui se positionnent au niveau de l’anus et de la vulve. Pour une utilisation correcte de vos toilettes japonais, vous allez devoir vous habituer à vous asseoir correctement. Effectivement, nous avons parfois tendance à nous asseoir que partiellement sur la cuvette, sur le devant ou légèrement de côté, bref notre fessier ne recouvre que rarement l’ensemble de la lunette. Avec un washlet, le corps doit couvrir l’installation, dans un bon axe pour profiter correctement des différentes options de lavage.

À l’aide des boutons de contrôle, sélectionnez le ou les jets à utiliser. Réglez la pression, mais aussi la température de manière progressive, afin de garder un bon confort d’utilisation. Adaptez votre position et n’hésitez pas à bouger légèrement d’avant en arrière pour un nettoyage complet de la zone intime.

Une fois le lavage terminé, attendez quelques instants que l’eau s’évacue puis relevez vous doucement. Vous pouvez alors vous sécher avec du papier ou une petite serviette prévue à cet effet. Si cela peut être déconcertant au début, vous apprendrez vite à utiliser l’abattant japonais à votre convenance, tant celui-ci est agréable et pratique.

Côté entretien, le WC japonais ne diffère que légèrement d’un classique. Nettoyez l’extérieur comme habituellement, mais en utilisant un produit doux, non-corrosif. En effet, ce dernier pourrait s’insérer dans les mécanismes et les détériorer. Certains abattants disposent d’un système de nettoyage automatique des buses. Si ce n’est pas le cas du vôtre, ou en complément, vous pouvez démonter les douchettes et les faire tremper dans un produit nettoyant et désinfectant. L’accessoire le plus important à surveiller est le filtre anti-calcaire. Nettoyez-le régulièrement et procédez à son remplacement tous les six mois à un an, en fonction de la qualité de votre eau.

wc japonnais montage

Vous voilà au top de l’innovation en matière de WC, de quoi profiter d’une hygiène intime irréprochable ! Vous risquez de vite regretter vos toilettes privés lorsque vous serez à l’extérieur et à l’inverse, vos invités devraient être aussi surpris que satisfaits !

A propos de l'auteur

Léon

En réalité je ne m'appelle pas du tout Léon, mais c'est le surnom que mes amis m'ont donné car je "reviens toujours à leur maison" ! Je suis une identité fictive sur ce site, afin de préserver l'anonymat du rédacteur.

Laisser un commentaire