Le coffret électrique, aussi appelé tableau électrique, est un équipement obligatoire et présent dans chaque logement. Il se présente sous la forme d’une armoire murale et accueille les composants de votre installation électrique, comme les interrupteurs différentiels par exemple (autrefois il s’agissait de fusibles sous formes de cartouches), ainsi que les disjoncteurs. Le tableau électrique se décline dans plusieurs modèles. En effet, on retrouve dans le commerce le tableau pré-équipé ou nu et le coffret électrique étanche. Cet équipement est l’unité la plus importante de votre installation. De ce fait, dans le cadre d’une construction ou d’une rénovation, il convient de le choisir avec soin.

Choisir votre coffret électrique en fonction de la superficie de votre logement

Pour choisir un coffret électrique adapté à vos besoins, prenez en considération la superficie de votre logement. En effet, plus il y a de pièces dans votre domicile, plus vos besoins en électricité sont importants.

  • Pour une superficie inférieure à 35 m2, un coffret 2 rangées devrait convenir.
  • Pour une superficie comprise entre 35 et 100 m2, choisissez un coffret à 3 rangées.
  • Pour une superficie supérieure à 100 m2, un tableau électrique de 4 rangées minimum est recommandé.

En outre, nous vous suggérons vivement d’investir dans un tableau évolutif, capable de s’adapter à vos nouveaux besoins. D’ailleurs, dans certaines situations, il est nécessaire de s’équiper d’un coffret électrique étanche supplémentaire, à installer à l’extérieur ou dans une pièce humide.

Choisir un tableau électrique répondant aux normes en vigueur

En matière d’électricité, c’est la norme NF C15-100 qui fait loi. En effet, celle-ci a pour objectif de fixer les règles concernant la fabrication, la mise en place, ainsi que l’entretien des circuits électriques basse tension. De ce fait, elle doit être scrupuleusement respectée, aussi bien dans le cadre d’une rénovation que d’une construction.

La norme NF C15-100 indique que chaque installation électrique doit être composé, au minimum, :

  • D’un disjoncteur à sa tête (appelé disjoncteur de branchement ou disjoncteur d’abonné),
  • D’un interrupteur différentiel minimum à chaque rangée du tableau électrique,
  • D’un circuit de raccordement à la terre,
  • D’une protection de chaque circuit du logement contre les surintesités et les court-circuits,
  • D’un coffret de communication installé à l’intérieur de la gaine technique logement.

Cette norme indique également le nombre de circuits protégés pour chaque équipement de la maison, ainsi qu’un certain nombre de prises par circuit. De ce fait, il est nécessaire de s’y référer au moment de composer votre tableau électrique.

Bon à savoir : certains tableaux sont pré-équipés, c’est-à-dire qu’ils disposent de tous les éléments électriques minimum exigés par la norme NF C15-100.

Dans quelles conditions investir dans un coffret électrique étanche ?

Alors que le tableau électrique traditionnel concerne l’installation électrique à l’intérieur du logement, le coffret électrique étanche est dédié à une utilisation en extérieur ou dans une pièce humide (garage, cave). Vous envisagez d’installer une prise électrique dans votre jardin, ou d’y poser des luminaires ? Dans ce cas, cet équipement est indispensable.

Le coffret électrique étanche est un dispositif qui ne craint pas l’humidité, ni les rayons du soleil. De ce fait, il est parfaitement adapté à une utilisation en extérieur et possède une bonne durée de vie.

Attention : l’installation de ce tableau étanche doit être conforme à la norme NF C15-100. Dans le commerce, vous trouverez toute une gamme de coffrets électriques étanches qui répond à vos besoins, ainsi qu’à la réglementation en vigueur.

Automatic electrical fuseboxes and power lines located inside of an industrial switch control panel board

A propos de l'auteur

Léon

En réalité je ne m'appelle pas du tout Léon, mais c'est le surnom que mes amis m'ont donné car je "reviens toujours à leur maison" ! Je suis une identité fictive sur ce site, afin de préserver l'anonymat du rédacteur.

Laisser un commentaire