Détecteur de fumée : intérêts et conseils pratiques

conseil On ne dira jamais assez, qu’il est important d’avoir un Détecteur Avertisseur Autonome de Fumée (DAAF) chez soi. En France, c’est chaque année 250 000 départs de feu qui se déclarent, un incendie toutes les deux minutes environ. C’est ainsi 800 personnes qui décèdent à la suite d’un incendie domestique chaque année.
Et le danger ne provient pas seulement du feu en lui-même, une grande partie de ces décès sont dus à la fumée (et donc du monoxyde de carbone). La plupart de ces accidents surviennent en pleine nuit (70% des décès dans les incendies d’habitations), il suffit d’un court-circuit ou d’une inattention et ce sont les fumées toxiques qui vous surprendront en plein sommeil, et malheureusement il est souvent déjà trop tard…
Cela n’arrive pas qu’aux autres.

fumeeC’est pour prévenir ces risques et tenter de réduire le nombre de victimes d’incendies domestiques que la loi Morange rendra donc obligatoire l’installation d’un détecteur de fumée aux normes Françaises dans chaque domicile dès le 8 mars 2015. En France seulement 20% des foyers sont équipés de détecteur de fumée pour 95% aux Etats-Unis et au Canada, 89% au Royaume Uni et 98% en Norvège.

De nombreux articles d’actualités mettent en avant la proximité de la loi afférent aux détecteurs de fumée.

Oui mais alors comment marche cet appareil et où l’installer ?

incendieUn DAAF est généralement équipé d’un capteur photo-électrique, ce dispositif est un appareil qui analyse constamment l’air. Si ce dernier vient à détecter de la fumée, de jour comme de nuit, un puissant signal sonore retentit alors, de quoi réveiller tous les occupants de l’habitation.
Une solution simple, sure et efficace de prévenir n’importe quel départ de feu au sein de votre foyer familial.

Un détecteur n’empêchera pas le feu, son but n’est pas non plus de sauver votre maison ou vos meubles mais bien de vous sauver vous ainsi que les membres de votre famille.

Pour l’installation, inutile d’appeler un expert, le DAAF se fixe généralement avec des pièces adhésives déjà présentes à cet effet ou simplement avec un système de vis et cheville. L’appareil ne demande quasiment pas d’entretien, un voyant rouge vous informe que le dispositif est en marche, dans le cas contraire il ne vous suffira que de changer les piles (votre détecteur est donc actif 24h/24h même en cas de coupure de courant).

Noté, que les détecteurs de qualités sont équipés d’un système qui vous signalera que vos piles ont une autonomie assez faible et qu’il est nécessaire de les remplacer.

Le choix de l’emplacement

emplacementPour ce qui est du choix de l’emplacement, privilégiez un couloir que servira de jonction entre toutes les pièces pour une plus grande efficacité mais le salon ou une chambre fera également l’affaire. Evitez cependant d’installer votre détecteur dans votre cuisine ou votre salle de bain, comme les températures varient fréquemment dans ces pièces, il sera dommage de devoir supporter une alarme tous les jours !

Sachez que les pays où les détecteurs de fumée sont devenus obligatoires ont vu baisser de 50% les décès dû aux incendies.